Prémas : des photos touchantes montrant comment sont ils maintenant

Prémas : des photos touchantes montrant comment sont ils maintenant

Un sympathique projet photographique montre comment les bébés nés prématurément ont changé et bien grandi ! C’est le photographe canadien Red Méthod qui a eu l’idée que prendre en photos des enfants et jeunes adultes, tenant entre leurs mains une photo en néonat. Ses images touchantes de « avant et maintenant » ont fait le tour du monde méritant  nombre d’articles et « likes » sur sa page Facebook. Lui même père de deux enfants nés prémas, qui vont très bien, il aurait voulu voir ce genre d’images à la naissance de son fils. d’où l’idée du projet. « My son was born at 29 weeks and my daughter at 33 weeks, » he told me in a phone interview. « These are the kind of pictures I would like to have seen when my first child was born — they’ve been through that, and they are great now. » Même si la prématurité peut laisser des séquelles, les photos nous montrent des battants qui ont dépassé les difficultés qu’ils ont pu vivres les premiers jours de vie. Elles montrent aussi que tout ne se fini pas toujours bien, avec la photo d’une fille décédé a à peine 1 mois, tenue par son jumeau. Au début son idée était d’avoir une dizaine de clichés, mais vu l’enthousiasme généré par son projet, il a pu réaliser une cinquantaine. nous présentons juste un petit aperçu. Violette, née à 24 semaines Eva, née à 29 semaines Noe, né avec 32 semaines et sa sœur (décédée) Victoria. Thomas, né à 23 semaines Noah et Nathan, né à 32 semaines Karine, née à 28 semaines Vincent, né à 31...

Méthode mère kangourou en famille : quand tous participent

On pense toujours à la méthode « mère kangourou » : maman et bébé, mais nombreux services proposent aussi cette méthode à d’autres membres de la famille.   Photo : Jeune fille de 10 ans avec son petit frère de 30 jours (1680 grammes) en méthode mère kangourou. Sources : http://www.vsshp.fi/en/toimipaikat/tyks/to8/to8b/Pages/default.aspx http://naturalparentsnetwork.com/skin-to-skin-bonding-brothers/ http://www.bolsademulher.com/bebe/foto-fofa-de-pai-fazendo-metodo-canguru-espalha-amor-na-internet-saiba-o-que-e...

Peau à peau pour réduire la douleur pendant les soins

Depuis 2012 l’Université Fédéral de Goias (au Brésil) teste le peau-à-peau pour réduire la douleur des bébés pendant les soins de routine. Ainsi avant de faire des ponctions, par exemple, les bébés sont placés contre leurs mamans (ou du « caregiver ») quelques minutes avant les soins. Le bébé doigt rester 10-15 minutes dans en peau-à-peau avant, pendant et après le soin. L’allaitement maternel est aussi conseillé pour calmer et réduire la douleur de l’enfant. La maternité préconise de placer le bébé au sein 5 minutes avant le début du soin. D’autres pistes pour réduire la douleur des bébés peuvent être mises en place, comme une meilleur programmation des examens, évitant une surcharge de soins répétitifs (comme la prise de sang).      ...
Peau-à-peau avec papa en néonatologie : la méthode « père-kangourou »

Peau-à-peau avec papa en néonatologie : la méthode « père-kangourou »

Hector est né à sept mois d’une grossesse jusque-là tranquille avec 40 centimètres et 1,625 kg. Avec une pré-éclampsie et une pancréatite, sa mère (27 ans), a dû être opérée en urgence et Hector est allé directement à l’unité de soins intensifs. C’est son père, de 29 ans, qui a accueilli Hector – d’abord dans l’incubateur, puis quelque temps plus tard contre lui. Carlos est un «père de kangourou », une adaptation de la méthode « mère kangourou », cette méthode dont  le bébé prématurée est retiré de l’incubateur pendant des moments de la journée pour avoir sa peau en contact avec la peau du parent, habituellement la mère. Hector est né à la Maternité Rocha Faria (Rio de Janeiro, Brésil), la première de l’état de Rio de Janeiro a avoir un programme «père de kangourou ». « Les bébés ont une récupération plus rapide lorsque le père participe au processus. Mais la grande caractéristique est l’intégration de la famille. Le père commence à participer plus de soins», explique le coordinateur de l’unité de néonatologie, Angelica Svaiter. Au début le père était trop inquiet pour la santé de sa femme, pour penser au bébé, car il avait déjà perdu une cousine à cause de l’éclampsie. Dès que le bébé était « stable » ils ont commencé les séances « père kangourou ». «La première fois (en peau-à-peau) était indescriptible. On peut sentir les battements du petit cœur, la chaleur du corps, » dit-il. Trois fois par jour, Hector reste lié en peau-à-peau à son papa pour au moins 1 heure.  Le papa raconte qu’il parle à son fils en lui disant que tout va bien se passer et que le bébé lui répond par un sourire. Le petit Hector pleurait dans sa couveuse mais une fois...
Méthode peau-à-peau : les stéréotypes de genre ont été brisées

Méthode peau-à-peau : les stéréotypes de genre ont été brisées

Les stéréotypes de genre ont été brisées au cours du week-end . Deux jeunes pères ont été autorisés à rester en peau-à-peau avec leurs nouveau-nés prématurés en pratiquant «kangourou» à l’hôpital de Nanjing. Une petite nouvelle qui montre que des changements sont en cours concernant la méthode « mère-kangourou » en Chine.    La «Méthode kangourou» est une méthode de soins bébé prématuré dont le principe est de permettre au bébé de rester en contact peau à peau avec un parent, généralement la mère, aussi longtemps que possible chaque jour. Pour cette première, les papas ont resté environs 2 heures en contact peau-à-peau avec leurs prémas de 1,5kg sur leur poitrine.  ...