Les bienfaits du peau à peau

Les bienfaits du peau à peau

Les soins peau à peau se développent de façon constante depuis quelques années. Mettant en avant un certain nombre de bienfaits. En outre, elle est de plus en plus utilisée avec des bébés nés à terme dans les maternités.
Quels sont ses bienfaits ?

 

Un peu d’histoire
La méthode mère-kangourou a été mise au point et utilisée  pour la première fois à la fin des années 70, à Bogota en Colombie.  Elle s’adressait aux nourrissons nés avant terme, pour pallier le manque de couveuses. C’est grâce à cette méthode que la médecine a découvert les bienfaits du peau  à peau.

 

Les bienfaits
Dans son guide pratique de la méthode mère-kangourou, L’OMS développe les bienfaits du peau à peau tant pour les bébés que pour les parents en s’appuyant sur un certain nombre d’études.

Il a été noté que le peau à peau prolongé fournit une protection thermique effective et peut réduire le risque d’hypothermie. En effet, la température de la mère s’adapte au besoin de chaleur de son bébé, cela s’appelle la synchronisation thermique mère/bébé.
Les rythmes cardiaques et respiratoires, la respiration, l’oxygénation, la consommation d’oxygène, la glycémie, les cycles du sommeil et le comportement observés chez des nouveau-nés prématurés ou de faible poids tenus en contact peau contre peau ont tendance à être identiques ou supérieurs à ceux observés parmi des enfant séparés de leur mère.

De plus, certains indicateurs de stress semblent être moins élevés parmi les nouveau-nés installés en peau à peau

Cette observation est cohérente avec les faits rapportés suivants: Les nourrissons nés à terme et séparés de leur mère 90 minutes après la naissance pleurent sensiblement plus, de même que les prématurés et les nourrissons de faible poids à l’âge de six mois quand eux aussi sont séparés de leur mère.
« Les soins « kangourou » aident autant les nourrissons que les parents. »

Les mères déclarent se sentir moins stressées avec un enfant recevant des soins « kangourou ». Elles disent préférer le contact peau contre peau et qu’elles ont beaucoup plus confiance en elles-mêmes, sont plus fières d’elles-mêmes et ont un sentiment d’épanouissement.  Le discours des pères est identique à celui de leurs compagnes.

Ainsi « La méthode « mère kangourou » donne  aux mères des possibilités d’intervention et accroissent la confiance qu’elles ont en leur façon de s’occuper et d’alimenter leur nouveau-né prématuré ou de faible poids. Tessier et ses collaborateurs, en utilisant les données de l’essai contrôlé randomisé effectué en Colombie, sont arrivés à la conclusion qu’il faudrait encourager le recours aux soins « mère kangourou » aussi rapidement que possible après la naissance car ces soins facilitent l’établissement de liens affectifs et donnent aux mères l’impression d’être plus compétentes. »

Comme développé dans cet article, le peau à peau favorise aussi l’allaitement maternel.
Le peau à peau permet l’augmentation de la production de l’ocytocine qui réduit ainsi le stress, libère le réflexe d’éjection et accroît la lactation.

« Plus tôt sera utilisé le contact peau contre peau, plus grand sera l’effet sur l’allaitement au sein. »

 

peau a peau préma papa et maman

Aujourd’hui, les soins peau à peau se pratiquent aussi en maternité. Grâce au lien ci-dessous vous pourrez visionner un reportage concernant le peau à peau tourné au CHU de Bordeaux dans les services de maternité et de néonatalogie. Les bienfaits y sont largement exposés.
http://www.chu-bordeaux.fr/Les-unit%C3%A9s-m%C3%A9dicales/Unit%C3%A9-de-n%C3%A9onatologie-bloc-maternit%C3%A9/La-pratique-du-peau-%C3%A0-peau/

Et vous ? Avez vous pratiqué le peau à peau ?

 

Sources:

http://whqlibdoc.who.int/publications/2004/9242590355.pdf

http://www.co-naitre.net/articles/DO_394_GIRARD_P11-16.pdf