Papa et peau à peau

Papa et peau à peau

Les pères s’investissent plus auprès de leurs compagnes de vie durant la grossesse : réunions de pères, comme proposés à la maternité Jean Villar près de Bordeaux, papas présents aux échographies, aux séances de préparation à la naissance (comme pour l’ haptonomie qui encourage la communication sensorielle par le toucher avec le bébé in utéro), papas présents aux réunions d’informations concernant l’allaitement maternel, aux visites des maternités.

« Dans une vision des soins centrés sur l’enfant et sa famille, le père (ou la personne choisie par la mère) participe activement à la santé de son bébé et à celle de sa compagne, en collaborant avec les professionnels. Cette collaboration nécessite qu’il soit impliqué dans le processus de l’accouchement et de la naissance de façon active. Les informations données par les professionnels sur le processus de l’accouchement et de la naissance lui permettent d’avoir des clés pour agir et trouver sa propre attitude au fil des événements. »  Laurence Girard, infirmière puéricultrice DE.

Peut-être que grâce au fleurissement des projets de naissances, au développement des soins centrés sur la famille, au changement de représentation de la place du père dans la société, les papas commencent à s’intéresser aussi à des sujets qui pouvaient être plutôt réservés à l’univers féminin : l’allaitement maternel, l’éducation positive, les soins du nouveau-né. Il n’y a qu’à voir les blogs de papa très suivis  sur les réseaux sociaux.

Depuis que le père est bien plus présent en salle d’accouchement, il n’est pas rare, de le voir pratiquer le peau à peau. Cette pratique est de plus en plus proposée par les équipes de maternité et les papas sont ravis de s’impliquer quand ils sont préparés et que la rencontre avec bébé se passe dans de bonnes conditions. Nombre d’entre eux évoquent avec émotion la première rencontre avec leur bébé, souvent l’incertitude de pouvoir le prendre dans les bras en toute sécurité.
Pratiquer le peau à peau en salle de naissance avec la maman est normalement la règle. En effet, cela lui apporte une continuité et c’est très sécurisant pour le bébé. Il entend les battements de son cœur, il reconnait l’odeur et le goût du liquide amniotique grâce à la découverte active (reniflage et léchage) provoquée par cet environnement favorable qu’est le corps de sa mère.
En revanche, il est bénéfique que le papa pratique lui aussi le peau à peau avec un nouveau-né.
Dans certains cas ça commence en salle de naissance, dans d’autres cas dans la chambre de la maternité…. Certains papas débuterons le peau à peau sur le canapé tranquillement chez eux.
Il est important que le papa soit sensibilisé et préparé à l’idée de faire du peau à peau. Bien souvent, en cas de césarienne, l’équipe propose au père de faire du peau à peau avec son bébé tant que la maman est en observation.
Il y a beaucoup de situations qui nécessitent la participation du papa : naissances multiples, hospitalisation de la mère, dépression post-partum, naissances prématurées…..
Cela leur apporte, comme aux mamans un renforcement de leur sentiment de compétences.

Il faut se rappeler que la méthode mère-kangourou nécessite une présence vigilante des parents durant toute la durée du peau à peau. Comme le  bébé reste en contact peau à peau la plupart du temps, il est nécessaire de pouvoir se relayer pour prendre une douche, manger, prendre l’air, dormir, s’occuper des aînés.
Des protocoles sont élaborés afin que le peau à peau soit effectué dans les meilleurs conditions de sécurité possibles, et un certain nombre d’éléments de base se dégagent :

« La position ventrale dite “kangourou” au cours du peau à peau à la naissance.

La position surélevée de la mère, de façon à ce que le nouveau-né ne supporte pas tout le poids de la gravité et n’éprouve des difficultés à dégager ses voies aériennes.

Les voies aériennes sont dégagées.

La maman ou le papa ne sont jamais seuls avec le bébé. »

Le contact peau à peau est important pour le système immunitaire du bébé. Il permet de développer la flore bactérienne, notamment en cas de naissance par césarienne durant laquelle le bébé n’a pas eu la possibilité d’être en contact avec la flore présente sur le périnée de sa mère. Il permet de s’adapter à l’écologie de la famille, c’est pourquoi permettre au bébé d’être aussi en peau à peau avec le papa est bénéfique pour développer ses défenses.

La pratique du peau à peau est utile au développement du lien d’attachement entre le bébé et ses parents.  Etre installé en position ventrale permet les échanges de regards avec son père ou sa mère, d’organiser la motricité: le bébé rampe et fouisse, s’il est avec sa mère ses actions vont être orientées vers le sein.
Le peau à peau déclenche également la production de l’ocytocine, aussi appelée hormone de l’amour.  Le peau à peau booste les sécrétions d’ocytocine chez la maman, le bébé et  le papa et cette hormone participe au lien d’attachement.
Traditionnellement c’est la mère qui est la première figure d’attachement car elle est encore le pourvoyeur de soin principal du bébé, cela n’empêche pas le bébé de développer des liens d’attachement avec d’autres personnes, en tout premier lieu son père.

« Pour John Bowlby (1969), à l’origine de tout lien d’attachement on retrouve un besoin inné de protection et de survie. Toutefois, ce serait seulement en s’engageant dans les soins qu’une personne devient figure d’attachement[…] La qualité du réconfort donné serait associé à la qualité de l’attachement de l’enfant […] Ce qu’on a remarqué suite aux recherches scientifiques des dernières années, c’est que le père est effectivement différent de la mère en tant que figure d’attachement, mais pas nécessairement moins influent » Caroline Dumont, thèse de psychologie, Montréal, 2012.

 

Une preuve que les papas sont de plus en plus impliqués c’est que le tee-shirt peau à peau maman a été vite décliné en modèle papa suite à de nombreuses demandes de clients et professionnels de santé.

tee-shirt-portage-peau-a-peau-papa-VB010-vija-design

 

Référence:

https://bummis.wordpress.com/2011/03/16/les-pouvoirs-etonnants-du-contact-peau-a-peau-par-jennifer-welch/

http://www.psychologies.com/Famille/Maternite/Bebe/Articles-et-Dossiers/Naissance-le-peau-a-peau/4La-naissance-des-premiers-liens

https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/8454/Dumont_Caroline_2012_these.pdf?sequence=3

http://www.co-naitre.net/articles/DO_446_PUBLICATION_L_GIRARD.pdf

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *