Comment optimiser l’allaitement en cas de naissance prématurée

Comment optimiser l’allaitement en cas de naissance prématurée

L’allaitement maternel est le mode d’alimentation privilégié pour le bébé. Il est d’autant plus précieux dans le cas d’une naissance prématurée. Ainsi quand la maman ne peut pas ou ne souhaite pas allaiter, le bébé peut bénéficier de dons de lait maternel récolté par les lactarium.
Quand la maman le souhaite, il est important de la soutenir dans sa démarche. Car outre les bienfaits du lait, c’est moyen pour elle de créer du lien avec son bébé. Que les mamans se rassurent, ce n’est pas le seul, la pratique du peau à peau et les soins NIDCAP sont d’autres moyens de tisser ce lien.
En revanche, une naissance prématurée est toujours une source de grand stress et celui-ci interfère avec les hormones de la lactation. Cela induit des difficultés de mise en place de l’allaitement. En effet, stress et éloignement, peuvent provoquer des insuffisance de lactation ainsi qu’un blocage du réflexe d’éjection.
Alors comment favoriser l’allaitement en cas de naissance prématurée.

La lactation se prépare tôt durant la grossesse ainsi même en situation de naissance prématurée, les seins sont prêts à produire du lait. Cependant votre bébé sera peut être incapable de prendre le sein.  Alors, pour démarrer votre allaitement vous devrez, dans un premier temps, tirer votre lait à l’aide d’un tire-lait. Comme il sera nécessaire d’exprimer votre lait plusieurs fois par jour, le tire-lait électrique avec un set double pompage sera l’idéal. Il vous permettra d’exprimer un plus grand volume de lait en un temps réduit.
Votre objectif sera de produire une quantité supérieure aux besoins de votre nouveau-né. Ainsi quand celui-ci pourra quitter le service de néonatalogie, vous pourrez répondre à ses besoins nutritionnels.
Commencez à tirer votre lait le jour de l’accouchement.  Le rythme des expressions doit correspondre au rythme d’un bébé qui téterait directement au sein à savoir au moins 8 fois par 24h, il vaut mieux tirer souvent et quelques minutes que longtemps à intervalles espacés. Quand vous le pourrez, vous tirerez votre lait sur place en venant voir votre bébé.
En effet, afin de favoriser l’expression du lait, il est recommandé d’installer le bébé en peau à peau le plus souvent possible.

Peau à peau, allaitement et empowerment

La méthode mère-kangourou a été mise au point et utilisée  pour la première fois à la fin des années 70, à Bogota en Colombie.  Elle s’adressait aux nourrissons nés avant terme, pour pallier le manque de couveuses. Cette méthode d’installation du bébé en peau à peau s’est avérée efficace pour l’établissement des liens affectifs, le maintient de la température du bébé et l’allaitement maternel.
En effet, la pratique du peau à peau permet l’augmentation de la production d’une hormone : l’ocytocine.

Les auteurs de l’ouvrage « peau à peau : un contact crucial pour le nouveau-né »  écrivent ceci  à propose de cette hormone :

« L’ocytocine augmente la température du sein. Grâce à cette différence de température, le nouveau-né peut repérer plus facilement le sein et se réchauffer. Par ailleurs, l’ocytocine modifie le comportement de la mère qui est plus calme, moins anxieuse, et interagit plus facilement avec son bébé. De plus, l’ocytocine augmente les contractions utérines, ce qui diminue les risques d’hémorragie du post-partum. C’est enfin l’hormone de la fabrication du lait maternel. »

Les diverses observations en unités qui pratiquent le peau à peau montrent qu’installer les nouveau-nés avec cette méthode permet de surcroît, le développement des compétences des bébés pour téter.
Ainsi d’une manière plus large le peau à peau s’est étendu aux maternités, c’est d’ailleurs la condition 4 des 10 conditions de l’OMS pour favoriser l’allaitement maternel.  Les pratiques en salle de naissances évoluent ainsi d’années en années vers une pratique du peau à peau et des soins du bébé retardés.

Face à un bébé né trop tôt, les mères ressentent souvent de la culpabilité et une incapacité à tenir correctement leur rôle.  Eisen (1994) définit l’empowerment comme la façon par laquelle l’individu accroît ses habiletés favorisant l’estime de soi, la confiance en soi, l’initiative et le contrôle.

Ainsi, les études ont montré que les mères qui pratiquent le peau à peau sont moins anxieuses ; elles retrouvent plus rapidement la confiance en leur capacité et prennent plus souvent leur enfant pour allaiter quand elles ont choisi ce mode d’alimentation. Elles se sentent plus utiles, ont une compréhension accrue du comportement du bébé et reconnaissent que leur bébé est moins stressé.
Ainsi une mère rassurée sur ses compétences parentales par la pratique du peau à peau en milieu hospitalier saura mieux répondre aux besoins de son bébé et sera rassurée quand à sa capacité à l’allaiter.

Comment Choisir son tire-lait

Vous pourrez demander une ordonnance pour louer un tire-lait dans une pharmacie ou chez un loueur sur internet. L’avantage des loueurs sur internet par rapport aux pharmacies c’est le large choix et la quantité de tire-lait de dernière génération disponible. Vous pourrez demander conseil au sein du service. Dans tous les cas il y a aura une prise en charge de cette location par la sécurité sociale. Il est important que votre tire-lait vous permette de faire varier la puissance d’extraction du lait. Il existe aussi des modèles qui bénéficient de la technologie bi-phase d’expression pour se rapprocher au plus près de la stimulation faite par le bébé.
Les tire-lait généralement recommandés sont le Symphonie de medela, le Sensitive de mamivac, le Elite de Ameda, le Lactina de Medela. Certains seront plus ou moins encombrants et plus ou moins bruyants.

Symphony de Medela

Lactaline de Medela

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tire-lait Elite

Elite Ameda

Tire-lait Sensitive

Sensitive Mamivac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel set de pompage ?

Il existe des tires-lait simple pompage et double pompage. Sur les photos ci-dessus les tire-lait sont proposés en double pompage. En effet, lorsque vous souhaitez optimiser le temps passé à tirer votre lait, à optimiser la stimulation de votre poitrine cela permet de stimuler les deux seins en même temps et vous pouvez diviser par deux le temps passé à cette activité.

La taille de la téterelle

La téterelle c’est la partie du tire-lait qui est en contact avec votre sein. Elle doit être parfaitement adaptée car tirer son lait ne doit pas être douloureux, et une téterelle adaptée permet le confort et l’optimisation de l’expression.
Généralement les tires-lait sont fournis avec des téterelles standards.
Plusieurs marques proposent aujourd’hui des réglettes qui permettent de mesurer la taille du mamelon ou chez les loueurs du net, il y a les indications nécessaires pour effectuer cette mesure, ainsi vous pouvez demander une taille personnalisée.

Hygiène du tire-lait

C’est un paramètre non négligeable, les set du tire-laits sont plus ou moins pratiques à nettoyer, avec des risques pour certains modèles de voir se développer des moisissures dans les tubulures. C’est déjà problématique pour un bébé né à terme en bonne santé, alors il faut être encore plus vigilent avec un bébé prématuré. C’est pourquoi je ne vous ai proposé que des tire-lait fiables sans souci d’hygiène rapporté.
Pour le nettoyer il vous faudra  laver au savon doux le set de pompage utilisé à l’aide d’un goupillon, le rincer à l’eau courante puis le stériliser (stérilisation à froid ou à chaud). Vous stériliserez également les flacons de recueil fournis pour collecter le lait.

Comment exprimer son lait

 

Tout d’abord, vous vous installerez confortablement.  Si vous êtes dans le service, pendant le peau à peau ou juste après. Le bandeau mère kangourou spécial préma de Vija Design comprend des ouvertures discrètes sur les côtés permettant de prendre les signes vitaux du bébé et l’expression du lait maternel en main libre en même temps que bébé fait du peau-à-peau.

 Chez vous, vous pouvez optimiser l’expression du lait:
Charlotte Bodeven, Consultante en Lactation IBCLC, décrit dans son site Lactitude, la méthode du  docteur Jane Morton pour optimiser l’expression du lait. C’est en  alternant massages aréolaire, compression du sein, expression manuelle et expression mécanique que la production du lait va croître.
Vous pouvez voir cette vidéo ici http://newborns.stanford.edu/Breastfeeding/MaxProduction.html
Cette formule a ainsi permis d’augmenter le volume de lait exprimé pour obtenir un volume de lait supérieur aux besoins du bébé à 8 semaines.

Stockage du lait

Après avoir récolté votre lait il vous faudra ensuite identifier chaque biberon à l’aide d’une étiquette. Vous préciserez: date et heure, nom et prénom de l’enfant, médicaments pris. Puis vous le passerez sous l’eau fraîche pour le mettre au réfrigérateur s’il est apporté dans un délai de 48h en néonatalogie, sinon il faudra le congeler. Le lait d’une même journée peut être cumulé dans un flacon de recueil. Vous suivrez les recommandations du personnel du service dans lequel votre bébé est hospitalisé.

Comment transporter le lait

Vous veillerez à ne pas rompre la chaîne du froid en utilisant une glacière ou un sac isotherme ainsi que des packs de glace durant le transport jusqu’à l’hôpital.

Comment donner le lait

Dans Allaiter aujourd’hui n°86, la pédiatre G. Gremmo-Féger, pédiatre, coordinatrice du DIULHAM, CHU de Brest écrit ceci sur l’allaitement des prématurés:

« Les bébés qui reçoivent des compléments au biberon ont souvent des durées d’allaitement plus courtes. Un bébé qui n’arrive pas à bien prendre le sein risque de « préférer » le biberon, et d’avoir des difficultés pour téter au sein, surtout si la production de lait n’est pas très importante et qu’il a été exposé à un flot de lait rapide par l’intermédiaire d’un biberon. Tant que les tétées au sein doivent être complétées, on conseillera de préférence des méthodes alternatives au biberon, adaptées aux besoins et aux capacités individuelles de chaque enfant : alimentation par sonde, à la tasse, au doigt ou encore à l’aide d’un dispositif d’aide à l’allaitement (sonde placée sur le sein permettant d’augmenter le débit et donc le transfert de lait chez un bébé capable de prendre et de se maintenir au sein).
Mais si le biberon est le souhait explicitement exprimé par les parents parce que cette option représente pour eux le meilleur choix dans leur situation (difficultés prolongées de prise du sein, tétées inefficaces etc.), il est nécessaire de reconnaître qu’il s’agit en effet d’une option possible et cette décision, une fois prise, doit être acceptée et accompagnée. »

Concernant les premières tétées, vous vous assurerez être installée dans des conditions optimales pour vous et votre bébé, à distance d’expériences pénibles ou fatigantes, dans un endroit calme et pas trop lumineux, dans un fauteuil confortable avec coussins, repose-pieds.
Le personnel vous apprendra à déceler les temps d’éveil calme, les comportements du bébé prêt à téter, les signaux de faim afin de le nourrir à l’éveil et non aux pleurs, sans restriction de durée et de fréquence.

Le peau à peau est vraiment le premier outil qui fait du bien pour créer du lien avec votre bébé et optimiser la lactation. Le soutien bienveillant de la part du personnel pour vous permettre de prendre confiance en vous est également indispensable. Le tire-lait sera votre compagnon durant un certain temps alors c’est important que vous puissiez avoir un matériel performant,  silencieux et facile à entretenir.

Demandez conseil à une association, une consultante en lactation aux professionnels du service pour vous soutenir.
N’hésitez pas à partager vos expériences également, c’est important pour les mamans.

 Références

http://whqlibdoc.who.int/publications/2004/9242590355.pdf

https://mail.google.com/mail/u/0/#inbox/14c8e4b07daf4cde?projector=1

http://amis-des-bebes.fr/pdf/documents-reference/Autour-AM-neonatologie-GGF.pdf

http://www.cairn.info/revue-spirale-2008-2-page-59.htm

http://www.programmerelaisallaitement.fr/fond-documentaire/resume.php?id=29

http://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/allaiter-aujourd-hui-extraits/1611