Les bienfaits du peau à peau

Les bienfaits du peau à peau

Les soins peau à peau se développent de façon constante depuis quelques années. Mettant en avant un certain nombre de bienfaits. En outre, elle est de plus en plus utilisée avec des bébés nés à terme dans les maternités. Quels sont ses bienfaits ?   Un peu d’histoire La méthode mère-kangourou a été mise au point et utilisée  pour la première fois à la fin des années 70, à Bogota en Colombie.  Elle s’adressait aux nourrissons nés avant terme, pour pallier le manque de couveuses. C’est grâce à cette méthode que la médecine a découvert les bienfaits du peau  à peau.   Les bienfaits Dans son guide pratique de la méthode mère-kangourou, L’OMS développe les bienfaits du peau à peau tant pour les bébés que pour les parents en s’appuyant sur un certain nombre d’études. Il a été noté que le peau à peau prolongé fournit une protection thermique effective et peut réduire le risque d’hypothermie. En effet, la température de la mère s’adapte au besoin de chaleur de son bébé, cela s’appelle la synchronisation thermique mère/bébé. Les rythmes cardiaques et respiratoires, la respiration, l’oxygénation, la consommation d’oxygène, la glycémie, les cycles du sommeil et le comportement observés chez des nouveau-nés prématurés ou de faible poids tenus en contact peau contre peau ont tendance à être identiques ou supérieurs à ceux observés parmi des enfant séparés de leur mère. De plus, certains indicateurs de stress semblent être moins élevés parmi les nouveau-nés installés en peau à peau Cette observation est cohérente avec les faits rapportés suivants: Les nourrissons nés à terme et séparés de leur mère 90 minutes après la naissance pleurent...

Historique

 La peau n’est pas qu’une enveloppe physiologique, elle a aussi une fonction psychologique qui permet de contenir, de délimiter, de mettre en contact, d’inscrire. La peau, par ses propriétés sensorielles, garde un rôle déterminant dans la relation à l’autre. ANZIEU D, Le Moi-Peau, Paris, Dunod, 1985   Un peu d’histoire : la méthode mère kangourou C’est en 1978, en Colombie, que les bénéfices du peau à peau ont été mis au jour. En effet, dans le service de néonatalogie de la maternité de Bogota, les couveuses étaient en quantité insuffisantes et les bébés étaient regroupés. Le risque infectieux était trop important, ainsi, les soignants ont proposé aux parents d’installer leurs nourrissons contre eux afin de les réchauffer. La température a monté et s’est stabilisée à 37°. Pour Nathalie Charpak, pédiatre française expatriée en Colombie, « le peau à peau permet certes de combler le manque de structure médicale dans les pays du Sud, mais aussi de pallier les carences affectives induites par la mise sous couveuse de ces bébés trop petits, trop faibles, trop fragiles. » De ce constat sont nées, en France,  les unités Kangourou. Aujourd’hui la technique du peau à peau s’est élargit aux maternités ainsi qu’à l’intimité du foyer. Avant un an, l’enfant sécure est celui qui demande beaucoup de proximité.   Quels sont les bénéfices du peau à peau ? Que vous ayez fait le choix de l’allaitement ou du biberon, installer le nourrisson dès la naissance en peau à peau lui permet une transition plus douce entre la vie intra et extra utérine. Ce soin permet une excellente régulation de la température, une bonne régulation du...